Le manuel pour pratiquer:

Violence de la pré-sortie

Nuit particulière à laquelle j'ai voulu profiter de la fatigue physique et mentale pour explorer au mieux les différents états modifiés de la conscience, tout en sachant que le lendemain je serais sûrement un peu fatigué.
La première conclusion est l'importance de l'immobilité physique. Se gratter, bouger, peut compromettre la profondeur des transes.

Les images mentales comme l’ouverture d’une porte en état modifié de conscience peut actionner le processus de voyage astral
Toutefois ceci n'est pas une vérité, car à un moment je suis sorti de mon lit, et à peine replongé dedans, un état vibratoire s'est imposé. C'était comme si une boule était situé au niveau de mon périnée(j'aurais une tendance à dire le chakra racine). Cette boule essayait en plus de grossir, de prendre toujours plus la place, et de remonter le long de mon corps. Le tout avec une espèce de sensation d'électricité sur tous le corps, accompagné d'une petite brise de vent. C'était super violent, et pas préparé, pas voulu. Je n'ai donc pas continué cette expérience, bien qu'elle aurait conduit au décrochage de la conscience. J'assume avoir fait mon cake à tenter de maîtriser les phases du sommeil et avoir eu d'une certaine façon peur à un moment donné. Mais la question qu'on peut se poser, est la suivante: suis je bien sorti de mon lit avec mon corps physique?
La seconde conclusion est l'importance d'utiliser des auto suggestions. Lorsque le corps physique est complètement crevé, mais que le mental et la conscience sont encore présents.
Il faut se recadrer, se replacer:
"Mes paupières sont lourdes et restent fermées."
"Mon corps de plus en plus lourds s'enfonce dans le matelas comme attiré vers le centre de la terre."
...
On remarque très vite que chaque suggestions à son impact. Il est alors extrêmement judicieux de faire attention à ses pensées.
La troisième et dernière conclusion est l'importance de s'écarter de toutes tensions psychiques. En effet, après un temps indéfini durant la nuit à parcourir des EMC(états modifiés de la conscience). On peut avoir l'impression d'être emprisonné dans son corps, bloqué: je ne peux pas bouger mon corps, j'eccarte au mieux mes pensées. Que reste t'il? Au secours, je suis seul comme un oiseau en cage!
C'est la tension liée à l'attente de résultat qui produit cet état. Alors que si on prend en compte, que tout est parfait, que peu importe ce qui arrive: "je suis bien et me sens merveilleusement bien", on laisse la place à l'expérience pour se produire. D'où les suggestions dans le point numéro 2 qui peuvent aider: "mon visage est complètement relaxé, détendu, c'est comme si j'étais dans un autre monde, un monde fait de paix, de calme, de sérénité."

Télécharger et écouter l'article en MP3
Télécharger et lire l'article en PDF