Le manuel pour pratiquer:

Parasitage

Shame on me, j'ai joué aux jeux vidéos hier soir.
Instant solo dans mon monde virtuel, cela a duré trois heures environ, chose quasi impossible en situation classique de film, internet ou autres écrans.
J'aimerais dire que c'est la lumière bleue qui m'a hypnotisé, qui m'a perdu dans les limbes technologiques, mais en fait j'ai du user de concentration et d'analyse pour tenter de finir un jeu de carte à collectionner en ligne.

vampiriser l'energie vitale
Fatigué, j'avais la flemme de faire des exercices de balayage énergétique pour augmenter ma fréquence ou de faire le vide mental. Morphée n'avait plus qu'à me kidnapper.
Les premières images hypnagogiques m'ont emmené dans les rêves. Ce qui est drôle, c'est que durant la nuit, j'ai tout le temps rêvé que ma conscience était en dehors de mon corps physique. Si je n'étais pas habitué à la caractéristique de la qualité liée à la lucidité dans une "vraie" sortie, j'aurais cru avoir franchit le cap et sûrement dans la joie d'avoir effectué cette action, je me serais enflammé:un véritable processus mental en rapport direct avec le mental et uniquement celui ci.
De plus, à chacun de mes réveils durant la nuit, j'avais toujours cette flemme de jouer avec l'énergie vitale ou faire le vide mental pour accueillir une partie plus "propre" de moi.
Réveil au matin avant l'heure s'il vous plaît car le quota de sommeil est dépassé: fatigue intense, et impossible de refaire un dodo.
Petit déparasitage forcé durant l'aurore: pratique du kunlun. Je vois très vite une espèce de masse colorée translucide assez jolie et épaisse dans le genre larve complètement fusionné avec mon corps éthérique. La circulation énergétique la fait décrocher. Le mystère subsiste quand à son lieu de retour, est elle restée dans mon environnement? Est elle intelligente?
C'est un peu beurk tout ça... C'est comme si j'étais dans une benne à ordure... Nettoyage mode on activé à répéter si possible dans la journée.

Télécharger et écouter l'article en MP3
Télécharger et lire l'article en PDF