Le manuel pour pratiquer:

Le masqué démasqué

Lorsqu'on devient simple observateur de ses pensées, de ses modes de fonctionnement, de ses émotions en journée; lorsque la nuit se présente à son tour avec son lot de rêves, ceux ci deviennent lucides sans techniques particulières à adopter.
Je faisais donc du sport dans un rêve avec toute ma conscience.
Plaisir du jeu, avec tous les éléments que pouvait m'offrir le subconscient, mon attention était de ne pas faire trop de bruit pour ne pas me réveiller et profiter de l'ensemble tout en laissant mon corps physique s'endormir. C'est un peu,comme dans matrix avec Nemo qui doit se faire discret malgré tous ses pouvoirs, sinon il se fait éjecter.

entité bas astral qui intervient dans un rêve
J'étais avec toute une multitude de personne que j'ai pu connaître dans cette vie et enchainait partie de basket et tennis tout en usant de capacités sans éveiller trop de soupçons pour ne pas perturber le subconscient.
Tandis que je m'amusais à rentrer quelques paniers en solo car cela faisait quelques années que je n'avais pas pratiqué dans la matérialité, tout le monde avait disparu pour se rendre dans un endroit.
Zut, j'avais raté le fil du rêve et pouvais me réveiller à tout instant.
Une pièce avec un coordinateur atenante à la salle était encore visible, et était peut être ma dernière chance de continuer l'aventure.
Je pénètre dedans et me rend compte qu'un couple avec ses deux enfants étaient présents et échangaient avec le coordinateur. L'homme de famille était particulier et ne semblait pas appartenir à mon imagination.
Sa tête disproportionnée, grosse, noire et alongée d'au moins un mètre s'avança sur moi.
Il était clairement là pour me faire flipper, avec plusieurs yeux sur le contour de son visage.
Il ne voulait pas que je sois ici et se montrait menaçant. Je lui dis alors que je ne faisais pas partie de son univers, que j'étais de passage et voulait m'amuser. Ses histoires ne m'interessait pas. Surpris de ma lucidité et mon répondant, il se mit alors à parler dans une autre langue en prenant des vocalises différentes en passant du plus aigue au plus grave.
D'une façon plus classique, on pourrait appeler ceci un cauchemard, sauf que je m'en secouais le coquillard comme dirait certains. Face à tant d'indifférence, il sortit de cette pièce comme les éléments représentant sa famille. Je pouvais enfin discuter avec ce coordinateur qui pouvait m'indiquer où était passé "mes amis" sportifs.
Malheureusement l'heure physiologique sonna son trepa pour m'inviter vers la direction des toilettes et soulager une vessie trop pleine.
Le risque de rester dans sa bulle de rêve est de laisser peut être une entité extérieur y interférer.