Le manuel pour pratiquer:

Zone militaire

C'est pas très malin d'écrire un titre comme ça, mais c'est ma façon de me rappeler facilement les expériences en les étiquetant: un ou quelques mots pour un ensemble.
En journée j'ai effectué un exercice dit puissant et bouleversant qui consiste à une ouverture du cœur. Si fort, qu'il est conseillé de ne le faire qu'une à deux fois par mois.
Ce n'est pas faire appel à une divinité new age ou des concepts, mais c'est plutôt très concret dans le genre: si tu veux marcher, et bien tu avances ton pied gauche puis ton pied droit. On peut détailler le mouvement des muscles ou encore les os sollicités, mais si on t'explique clairement comment faire, tu le fais et c'est très fluide.
Dans les grandes lignes, on s'assoit sur une chaise, les pieds à plat, les poings fermés posés sur les cuisses, le dos et cou bien droit.
On vide le mental et se relaxe ce qui peut demander une certaine pratique à ce niveau. Puis l'attention est posée dans le dan tien cardiaque, on visualise une boule de braise bien rouge et chaude qui brille et fait de la vapeur. Là aussi ça demande un travail au préalable ou une capacité naturelle, car on rentre dans l'hyper suggestibilité.
On inspire doucement aux deux tiers des poumons, puis on avale, avec le cou toujours aligné.
L'anus est légèrement contracté pour éviter les fuites d'énergie, avec l'air qui est bloqué aussi dans les poumons.
Une sensation d'oppression se fait ressentir progressivement, et on sent l’énergie qui s’excite en faisant des mouvements de va et vient.
Ensuite juste avant d'expirer il faut faire fondre la braise qui fait fondre le corps en même temps.
Toujours en restant physiquement droit sur sa chaise. L'expiration arrive, puis un autre temps d'inspiration et expiration naturel pour enfin répéter le rythme deux autres fois.
Cette méthode ouvre les couches les plus profondes des émotions, et effectivement dans la nuit je me réveille énervé à cause d'un rêve qui a fait remonté deux, trois trucs pas réglés. Me connaissant, je sais que si je replonge dans le sommeil, la suite du rêve va se remettre en route.
Ne sachant l'heure qu'il est, encore fatigué, je décide toutefois de me servir de la force du "Véner", du grand Dark Vador pour appuyer ma volonté de glisser hors du corps physique.
Mes coordonnées GPS sont simples, un ami m'a dit avoir aperçu un yeti, allias big squall ou abominable homme des neiges sur un site particulier. Ce site correspond à une ancienne église enfouit dans le sable, où les sensations sur places peuvent être très étonnantes. On peut y croire ou pas, prendre la parole de l'autre en le ridiculisant ou accueillir; je souhaite découvrir sur la fréquence et dimension dans laquelle je serais si il peut y'avoir une trace, une rencontre ou rien. Je suis bel et bien motivé.
Encore dans la force obscure du monde onirique, je dois gérer au mieux mes émotions car mon corps physique est profondément relaxé, et si je reste dans l’émotionnel des tensions pourront apparaître.
J'use alors de ma conscience et sa mobilité en la plaçant dans différent point d'observation. C'est très simple et rapide à exécuter, en effet tout le monde le vit lors d'une maladie, une bonne gastro avec l'envie de vomir et la conscience est placée dans l'estomac.
Au delà de la sensation kinesthésique, j'ouvre mes autres sens, et observe par exemple ce qu'il se passe lorsque mon point de conscience se trouve dans mes pieds, ou encore dans mes mains.
Je ne suis donc plus dans ma tête à vivre une émotion, et effectivement la paix et la sérénité me gagnent. Je déplace ensuite le point de conscience dans la pièce à différents endroits, mais c'est lorsque je prend la place d'un grain de poussière au sol que mon corps énergétique s'agite et vibre fort.
J'ai l'impression d'avoir parkinson et bouger physiquement. Pour sortir de cette impression j'utilise ma vue psychique, car bien que dans le noir il y'a de la lumière et de la profondeur.
Je m'abandonne alors à cette lumière, la laisse venir à moi, la laisse m'envahir pour continuer sur une sorte d'apesanteur. Un peu comme dans une piscine lorsqu'on nage au fond et qu'on se laisse remonté. Maintenant, je vole et suis toujours conscient de mon objectif,  à savoir vérifier si une créature existe, mais l'objectif à évoluer et le précédant semble déjà un peu plus lointain, je désire découvrir des endroits oubliés et anciens.
Je parcoure alors une grande forêt que je reconnais car c'est celle de l'église enterrée, et découvre grâce à quelques battements d'ailes de nombreux blockhaus où un en particulier m'attire.
Je descend et suis face à un militaire qui est présent. Il ne me voit pas, il fait nuit "bleuté lumineux", il est seul a la peau blanche, habillé en vert avec un casque. Le blockhaus est ouvert et j'observe car il me semble bien sombre. Je ne suis pas à l'aise, c'est comme si on pouvait me dire:"bouh, surprise!". Et bien entendu, classique du genre, en me questionnant et provoquant un rictus de peur, je me réveille dans mon lit pour soulager au final et avec grande fierté ma vessie.
Le lendemain, je me rend sur les lieux. Pas à l'aise une nouvelle fois car des panneaux entrée interdite et zone militaire son affichés un peu partout.
Je retrouve le blockhaus.
L'entrée de la veille était ouverte, mais cette fois ci dans cette réalité tridimensionnelle elle est cimenté avec des parpaings, donc complètement opaque à toute visibilité et exploration physique. Pour finir, petit frisson... j'ai trouvé une vieille botte de militaire à demi enterrée sous un buisson.
Je ne suis pas resté plus longtemps sur les lieux à cause d'une tendance à respecter les règles de société, et surtout seul avec un téléphone qui ne capte rien.
 
Lien du podcast à télécharger