Le manuel pour pratiquer:

Trop plein d'énergie


J’ai fais une belle rencontre durant la journée, le genre où lorsque l’autre s’approche de toi, ton aura chante et danse en te disant : « hey, j’te connais toi ». Malheureusement étant frappé de cécité psychique et d’amnésie depuis le début de cette incarnation, je suis incapable d'identifier l’autre. Je comprends aussi pourquoi de nombreux couples se forment à partir de cette étincelle, de ce coup de foudre, passionné au début puis déclinant très vite. Effectivement, il ne faut pas se tromper avec la reconnaissance d'un membre de sa famille d'âme, un ancien pote quoi et un amour d’âme à âme qui est bien plus puissant et fusionnel.
Cette rencontre a permit donc un changement d’état vibratoire, une grande lucidité et un corps éthérique en mouvement dynamique. Durant la nuit, impossible donc de passer dans l’inconscience du sommeil vers les rêves classiques produits par une grande fatigue.
J’avais une remontée énergétique qui partait de la voûte du pied gauche au sommet du crane suffisamment forte pour me pousser à bouger physiquement. J’avais des difficultés à maintenir une relaxation profonde à cause des mouvements. 

Des choix s’imposaient alors:
-Forcer le sommeil et vivre une insomnie
-Se créer un film mental comme des petites scénettes pour amener peu à peu le rêve
-Profiter de cette énergie et veiller pour écrire ou vaquer à d’autres occupations terrestres.
-Profiter de la lucidité pour faire glisser la conscience hors du corps physique en ce début de soirée
J’ai opté évidement pour la dernière solution, mais mon défi numéro 1 contrairement à mon habitude était d’approfondir ma relaxation physique. 
Mon mental étant juste cette fois ci construit par ma volonté, les pensées parasites étaient quasiment absentes. 
J’avais une meilleure idée de ce pouvait donner la force de cette énergie vitale couplée à un corps physique, le tout en conscience, comme par exemple au karaté kyokushinkai où le pratiquant peut casser une série de brique par son seul poing. 

Il me fallait donc reprendre les bases en relaxation profonde, car c’est la nuit et mon petit corps tout frêle et chétif a besoin de repos. 
Premièrement, ne pas bouger même si une impression de puces sauteuses et fourmis envahisseuses parcours ma chair. 
Deuxièmement, faire comme si je ronflais et que le sommeil était déjà là, afin de tromper tous mes sens(ce qui peut être source de paralysie du sommeil dans certains cas). 
Troisièmement, gérer au mieux les mouvements d’énergies sans les associer au physique afin d’éviter de bouger par accident. Je les ai donc accompagnés en remuant simplement un gros paquet d’énergie des pieds à la tête de plus en vite facilité par le circuit énergétique démarrant du dessous de la voûte plantaire gauche. Ce corps éthérique avait tout simplement envie de vomir ma conscience, par moment je partais sur un côté comme si on tirait un vêtement. 
glisse de la conscience hors du corps physique yoan mryo
La désynchronisation avec le physique était de plus en plus rapprochée, lorsque j’entendis des rires à côté de moi. Hallucinations auditives, entités, gardien du seuil, « matérialisation » des peurs du subconscient… Peu importe, s’arrêter à ce niveau serait dommage, alors je continue sagement. Mais malheureusement dans l'action, je suis donc en train de me déplacer doucement et en même temps écrase ma partenaire de cœur et d’âme sur le lit. Trop abusé de jouer au boulet à ce moment…
Je suis alors rappelé dans mon corps physique éloignée de quelques centimètres d’une personne respirant le sommeil paisible. J'étais bien dans un corps énergétique. Effectuer un test de réalité pour savoir dans quel plan on se trouve n’est pas toujours évident à mettre place en tout de début de sortie, et bien évidement si avec plus de sérénité et de méthode il aurait été fait, j’aurais remarqué de suite que j’étais bien sur une autre fréquence que le physique.

A télécharger gratuitement: découvrez mon essai format ebook "rêves en conscience" en pdf et epub
Lien du podcast à télécharger