Le manuel pour pratiquer:

Indice de vie passée

1er Janvier après un repas bien arrosé et copieux en signe d'abondance pour les jours à venir, une sorte d'offrande à soi même et en partage avec les proches où il est fortement conseillé de respecter la coutume si elle se présente. Imaginez ces proches qui vous trouve déjà un peu bizarre à la base car parfois votre langue ripe et lâche quelques mots marqueur d'une certaine liberté de pensée, ces proches à qui vous pourriez dire:
"je mange sans gluten"
"j'évite les produits laitiers"
"j'évite de manger industriel"
...
C'est le premier jour de l'année, et t'imposes pas ton style aux autres, alors gobes ces huîtres OGM, dégustes tes toasts beurrés aux de lump, bois ta coupe et tout le monde sera content. Résultat un verre entraîne un autre, et lorsque tu t'allonges sur ton lit, tu te sens un peu lourd. C'est le jeu ma pauvre Lucette!

journal d'un glisseur hors frontières
Allongé, je scanne les parties de mon corps physique pour vérifier l'absence d'inconfort et appuyer la détente.
J'utilise de suite une simple visualisation pour développer la profondeur de la transe: en ouvrant une trappe sous mon lit qui me permet d'emprunter des escaliers descendant toujours plus avec des niveaux d'arrêt, des seuils qui favorisent les visions et la sensibilité de l'énergie vitale. C'est une technique que j'utilise à l'occasion en séance pour amener le consultant vers un état de coma hypnotique communément appelé Esdaile. Arrivé à un septième niveau, j'ouvre une porte qui me permet d'accéder de suite à mon corps énergétique.

Je peux déjà bouger mes membres, alors je me secoue dans tous les sens, tremblottes, frétilles à la manière d'un chien mouillé qui veux se sécher; je sais que je ne suis plus dans mon corps physique mais ne vois rien, c'est le noir complet. Noir ou pas, je marche au devant pour me diriger de suite dans une autre pièce. J'invoque de la clarté, je veux voir et l'exprime mais ce n'est pas suffisant à l'image d'un vieux briquet qu'on tente d'allumer et ne produisant que quelques étincelles. Je frotte alors mon visage avec mes mains astrales, et c'est mieux mais reste fragile, la cécité me guette.
Je me dirige à toute allure vers ma porte d'entrée et demande à rencontrer un de mes guides pour me retrouver instantanément dans un splendide environnement. Le ciel dégage une lumière étrange dans le genre aurore mais plus jaune, sur le sol il y'a des pierres blanches de forme carré, et à quelques mètres de moi une dame est assise et m'attend. Elle semble jeune et vieille à la fois... Elle a l'étoile de David dessiné au milieu du front, je ne ressens pas son énergie, pas d'amour, pas d'émotion, comme si une inconnue m'invitait. D'un coup je reperd la vue, je n'entend pas ce qu'elle me dit et perd connaissance.
Trou noir pour me retrouver à épouser mon corps physique et me réveiller quelque peu frustré de cette perte de mémoire.

Le lendemain je me rendors et fais un rêve particulier car je n'étais pas lucide et il ne contenait pas les symboliques du subconscient habituel comme un lieu classique de l'enfance par exemple.
On nous pousse dans une église, et à notre tenue nous sommes un groupe de Juif. On nous cache dans un sous sol sombre et obscur illuminé par une simple torche, il y'a de la moisissure, il fait humide et froid. Je perçois que certains Chrétiens se disputent sur notre sort, pendant que des membres de mon groupe sont effrayés. Nous prions beaucoup et à moment quelques Chrétiens reviennent, ils sont en colère et veulent en finir. Face à cette agressivité qui inonde tout leur être, je me lève et m'interpose pour me placer au devant de mon groupe, pendant que les autres sont à genoux toujours à prier dans la peur.
Je me réveille ensuite.
Peut être que la sortie de corps la nuit précédente à influencé la mécanique de mon cerveau et a accouché de ce rêve. Je ne sais pas, et vais me tenter une auto hypnose régressive avec cette thématique pour voir où ça va me mener.

Lien du podcast à télécharger