Le manuel pour pratiquer:

Comparaison entre le rêve, la réalité et les souvenirs à partir d'un lieu

Cette semaine mes couchés sont excessivement tard et les réveils autour de 3h30-4h, j'ai donc le loisir de tester. Est ce l'influence de la Lune qui arrive?
Dans le livre Le voyage extracorporel: Une approche novatrice, Grahams Nicholls évoque ce sujet:
Au milieu des années 1980, Michael Persinger, qui étudiait la télépathie, et Marcia Adams, qui étudiait la vision à distance, ont tous deux établi un lien entre la réussite de leurs expériences et les jours où le champ magnétique du soleil était plus calme [1 ] . De façon similaire, Charles Tart a expliqué, dans un article sur la question, que le champ magnétique du soleil engendrait plusieurs effets tangibles sur la Terre, dont les aurores boréales [2] . Quoi qu’il en soit, ces effets sont faibles, et, comme pour plusieurs phénomènes paranormaux, il est extrêmement difficile de prouver l’existence d’un lien solide entre les deux. Krippner et d’autres chercheurs ont trouvé des preuves confirmant que l’influence de la lune aurait un effet encore plus puissant : « Nous avons constaté que les facultés psi semblent mieux fonctionner les nuits de pleine lune [3 ] . » Cette idée est bien connue depuis des siècles, mais en lisant cet article, j’étais sceptique et je me suis demandé s’il ne s’agissait pas d’une simple coïncidence. Afin de mettre à l’épreuve le concept, j’ai consulté mon journal afin de voir ce que j’avais noté au fil des ans sur mes EEC(expériences extra corporelles) et les événements significatifs s’y rattachant. J’ai découvert que 75 % des expériences notables que j’ai vécues ont eu lieu dans les cinq jours précédant une pleine lune. C’était intéressant, comme j’avais inscrit ces notes dans mon journal des années auparavant sans faire de références à la lune, et j’avais également dressé cette liste d’expériences importantes avant d’utiliser un programme informatique pour trouver la phase de la lune à cette époque. En fait, pratiquement aucune de mes expériences n’avait eu lieu à la pleine lune. En pratique, je vous recommande d’expérimenter durant la phase ascendante de la lune. Vous aurez peut-être plus de facilité à entrer dans l’état vibratoire ou à faire une expérience extracorporelle complète durant cette période. Il se peut que la lune suggère simplement quelque chose de mystérieux qui dépasse le degré habituel de notre compréhension et qu’elle exerce sur nous une fascination sur le plan de l’inconscient. L’inconscient, les croyances et les motivations ont une énorme influence sur la réussite de toutes les activités humaines ou presque, comme nous le verrons bientôt.
Ayant tout ce temps disponible et cette vivacité de l'esprit, je fais le vide "intersidérale" dans mon espace mental pour accueillir des phénomènes quels qu'ils soient avec quand même une orientation sur la glisse de la conscience vers un autre corps.
Je me souviens très nettement plus jeune dans ma fameuse septième année avoir, construit ce mental et me couper des divers ressentis.
En effet, Vers l’âge de 7 ans, l’enfant entre dans la période de la grande enfance, aussi appelée « âge de raison ». Cet âge raisonnable, longtemps considéré comme le premier pas dans la cour des grands représente la fin de la période œdipienne et le début d’un nouveau stade de logique et de compréhension du monde environnant. C’est aussi à ce moment que naît la conscience morale[4].
Effrayé à l'époque par des présences subtils aussi divers et variées, je m'entraînais à discuter mentalement pour plonger dans mes créations. Je rompais le lien avec cette sensibilité que beaucoup recherche aujourd'hui dans la pleine conscience, et me réfugiais dans un monde intérieur sécurisant. J'étais tranquille, les hallucinations n'étaient plus (il y'a eu aussi un autre événement sur la même période bien plus troublant que je raconterais peut être plus tard avec entre autre rencontre du troisième type). Hallucinations est un terme à mon sens qui se défini par: "trucs bizarres qu'on ne comprend pas".
porte vers l'invisible
Parfaitement détendu car tous mon corps jusqu'au cellule ont imprimé l'habitude du repos à cette heure, j'arrête simplement le flux des paroles et obtient donc le vide. C'est toujours plus facile à écrire qu'à faire, j'ai bien sur quelques pollutions mais grâce à la pratique, l'identification de mes créations sur les autres informations devient plus net. Si cela vous intéresse à expérimenter, tournez-vous vers des exercices de PNL(programmation neuro linguistique) comme le test Vakog qui vous aidera à identifier le ou les sens que vous utilisez le plus, et très probablement en plus, d'en apprendre plus sur vous mêmes et vos fonctionnements, vous vous approcherez de certains mystères concernant votre mental. Je me permet aussi de vous renvoyer vers l'excellent article écrit par Pierre le 27 mars 2018 sur la conscience et ses perceptions. J'adhère à ses propos très détaillés sur le sujet, et n'aurais donc pas besoin d'expliquer le processus.
je précise toutefois que l'audition n'est pas le meilleur de mes sens, je retiens très mal les paroles d'une chanson par exemple. C'est un peu compliqué parfois, surtout que j'aime la musique et fais de la gratte. Par contre en posant mon intention sur ma respiration, ou encore sur des bruits extérieurs, les pensées s'arrêtent. Mon bavardage intérieur est interrompu, ce qui est pour moi une porte ouverte à univers plein de richesses.
L'état vibratoire me gagne très rapidement sans efforts et techniques. Mon corps physique est sur le ventre vers le sol donc et je perçois le ciel au dessus du plafond. Les murs ne sont plus. Un beau ciel bleu profond dont j'ai l'habitude prend donc place. Comme celui ci sans les nuages:
journal d'un glisseur
Nuages dansant 

A propos, vous remarquerez les nuages qui semblent danser. Une vue bien moins courante en ville où le ciel est quadrillé. Je ne sais pas si les chemtrails existent, si des épandages sont volontaires et visent les gens. Mais je ne peux que constater que dans mon hameau au bord de la mer face à l'île d'Oléron, là où ne peut parler que de petites communes éloignées les unes des autres et où la population est nettement moins dense à part l'été, nos nuages n'ont rien à voir avec par exemple la photo ci dessous:
journal d'un glisseur
Chemtrails?
Tout en essayant de tendre vers le ciel, d'extérioriser mon énergie pour créer comme un pont entre moi et un corps plus subtil, je pénètre dans un rêve. 
Petite explication qui n'est que ma vérité:
précédemment dans ce vide mental, des flashs informationnels jaillissaient, comme des signaux lumineux à l'image d'une lampe torche qu'on allume puis on éteint. Je ne m'intéressais à aucune de ses sources posant juste mon intention sur le ressenti énergétique et vibratoire. En tendant vers la vision de ce ciel et en imaginant m'engouffrer dedans, j'ai en fait saisit par mégarde un flash informationnel et ai fusionné dedans. 
Mon subconscient pouvait élaborer alors une stratégie pour développer un monde onirique. Mais peu importe ce monde, je profite et veux m'amuser. Il est clair qu'on peut facilement se tromper avec un voyage astral, car tous les ingrédients étaient présents. 
Je me suis amusé d'abord à déstructurer progressivement le rêve, en compactant, écrasant, propulsant. Avec une main peut tendre sur les éléments oniriques, je me suis "réveillé" à nouveau avec de fortes vibrations énergétiques et presque instantanément suis retourné dans ce même rêve. Conscient qu'en fait je devais être encore un peu fatigué sur le plan physique, j'en ai profité pour faire de la moto et parcourir des routes de paysage de mon enfance. J'aurais pu voler, me téléporter... Mais comme je ne sais pas faire de la moto, c'était intéressant de voir la mécanique de l'engin et des propositions du subconscient. J'ai l'impression d'ailleurs de savoir en faire maintenant, et à tester prudemment bien sur. De plus, je vais me rendre prochainement sur ces terres de Vendée, afin de voir sur place la différence entre la "réalité" physique, les propositions du rêve et les souvenirs de l'enfant. Trois rapports peut être très éloignés. 


[1] PERSINGER, M. A.. « Geophys i ca l Va ri a bl es a nd Beha vi or : Intens e Pa ra norma l Experi ences Occur Duri ng Da ys of Qui et Gl oba l Geoma gneti c Acti vi ty », Perceptua l a nd Motor Ski l l s , no 61, 1985, p. 320-322.
[2] TART, Cha rl es . « Geoma gne c effects on GESP: Two s tudi es », Journa l of the Ameri ca n Soci ety of Ps ychi ca l Res ea rch, no 82, 1988, p. 193-216.
[3] KRIPPNER, S., et a utres . « El ectrophys i ol ogi ca l Studi es of ESP i n Drea ms : Luna r Cyc
[4]L'âge de raison - mamanpourlavie.com

Lien du podcast à télécharger
PDF à télécharger(lecture facilité pour malvoyants)