Le manuel pour pratiquer:

Hutte à sudation


Je vais vous raconter une expérience de ouf, pour les grands malades, que j’ai vécue ce weekend: la hutte à sudation. Ça pique un peu, ça fracasse surtout, mais c’est avant tout très spirituel. Vous pouvez vous imaginer sous une hutte en forme d’igloo avec une armature en branche recouverte de plusieurs dizaine de couverture avec en son centre au sol un trou dans lequel sont déposés des grosses pierres chaudes vous donnant une bonne fièvre. Celle ci avoisine les 50° ! Bon c’est vrai, il parait qu’autour de 42,5° c’est la mort. Mais là, sous la hutte, tu peux pas mourir car ce serait trop simple, t’en peux plus, t’es comme un poisson qu’on a sortie de l’eau pour le poser sur le sable du Sahara.
expérience en hutte de sudationPour commencer assis en cercle sur un rodin, moi et une quinzaine d'hommes et de femmes étions  avec un gardien du feu (qui aura veillé sur notre confort et sécurité durant toute la cérémonie : apport des pierres chaudes sous la hutte, eau, prise des pouls, accompagnement de ceux qui faisait des malaises …)
Le chaman nous a invité à partager notre météo intérieur, ce qu’on était venu chercher en venant ici et ce qu’évoquait pour nous le papillon à l’image des saisons où l’hiver invite à l’introspection et l’été où l’on peut rayonner, être en expansion pour être légé comme le papillon. Un bâton de parole était transmis d’une personne à l’autre dans un système respectueux d’écoute et d’accueil de la parole de l’autre, sans jugement, sans projection, et sans retour. J’ai vécu le même fonctionnement lors d’un cercle d’homme récemment, où l’on était aussi en cercle autour d’un feu à avoir ce temps pour communiquer librement.
Nous avons ensuite confectionné chacun trois sachets contenant du tabac dans lesquels nous placions trois qualités qui nous étaient propres et qu’on voulait voir se développer. Si tu sais que tu as de la paix en toi, mais qui a tendance à être étouffé car tu t’énerves top facilement, tu souhaites donc inscrire plus de paix dans ton quotidien.
Nous avons ensuite déposé une grosse pierre dans ce qui allait devenir le foyer du feu. Pierre dans laquelle on transmettait une forme de vœux, de souhait. Puis la partie de plaisir où l’on se met en maillot de bain ou encore plus dénudés pour d'autres, et on rentre à quatre pattes sous la hutte sur la gauche pour se déplacer en cercle.
Quatre portes furent ouvertes agrémentées de chants, de tambour, de silence, de messages. Ces portes sont celles du physique, du mental, de l’émotionnel et du spirituel, pour un total d’environ trois heures.
J’en pouvais plus… Au début je faisais le cake à chanter, frapper des mains, méditer en tailleur. Je rentre en transe tranquille, je fais mes petits sons vocaux, et arrivé à mi chemin de la porte du mental, j’ai continué et terminé à suffoquer au sol, à essayer de capter un peu de fraîcheur et d’air avec une technique secrète qui consiste à soulever très discrètement les couvertures au sol d’un tout petit centimètre. Suintant excessivement d'une douche interne transpirante, t’as plus de notion de temps, t’es dans le noir, et tu puises dans tes ressources. On peut penser être gêne par les odeurs corporelles mais c'est un luxe dont tu ne peux pas profiter car la bouche ouverte, tu captes ce que tu peux comme air. J’étais pas beau à voir. Aahh c’est sur, t’as des visions, et vois des trucs. T’es tellement minable que ton corps active le processus pour chercher un peu de lumière. "Wow dieu me parle, je le vois"
En sortie de hutte, le chaman faisait des prières en arrêtant chaque personne qui retrouvait l’extérieur. Evidemment à quatre patte, je ne demandais qu’à sortir et était bloqué par le popotin d’une femme me barrant le passage. C’était la dernière feinte de corps ultime pour se libérer et se retrouver encore une fois allongé au sol, certains vacillaient à mi chemin de tomber dans les pommes.
Nous avons poursuivis pour se réinstaller en cercle autour du feu et brûler nos sachets contenant du tabac.
La cérémonie commençait à 14h pour terminer vers 20h, puis démontage de hutte, et échange en soirée sous forme d’apéro à base de tisanes et autres grugs vitalisant. Assez stone, mon retour au domicile fût une belle épreuve, je me suis perdu à deux reprises. Mon cerveau analytique et même l’accès à ma mémoire était extrêmement compliqué.
Je compare cette expérience chamanique à celle de la lampe Lucia vécue avec Marc Auburn. Lucia durait quelques minutes et était bien plus simple mais c’est de la technologie. La hutte à sudation c’est du naturel, mais demande bien plus temps et est bien plus radical. Toutefois, c’est très agréable en état de veille d’être dés-identifier de sa personnalité, de son environnement, de son rapport avec les autres, d’être sans masque. être en communions avec tout, même si ce tout ne t’appartient pas car tu ne mets plus de force, et ne t’agrippes à rien.
Je vais probablement renouveler en octobre la pratique.