Le manuel pour pratiquer:

L'ancrage en voyage astral

Je me tâtais depuis un moment à faire un billet sur je sujet, et lors de mon aventure en hutte le chaman m'a interpellé. Lorsqu'on était en cercle et échangeait sur le pourquoi de notre venu, j'avais avancé le fait de dépasser la matière et pourquoi pas rentrer en contact direct avec mon moi supérieur, ou être divin, ou... je sais pas quoi, mais j'imagine cette force qui m'est propre et m'aide à certains moments.
Le chaman intervient donc suite à ce partage, et me partagea ses pensées sur l'importance de l'ancrage, d'avoir les pieds bien à la terre.
De mon côté, je ne crois pas détenir un semblant de vérité, toutefois l'enracinement c'est quoi? On peut éventuellement imaginer des racines qui s'enfoncent vers le sol jusqu'au centre de la terre, et se faire une petite méditation en se connectant à l'aspect énergétique. Mais en fait, à mon sens, c'est bien plus simple et prouvé X fois dans la pratique en sortie hors du corps.

  1. T'appliques une méthode, une technique quelconque; tu t'ancres.
  2. Tu fais des mantras, des chants, des sons; tu t'ancres.
  3. Tu mentalises, fais de l'auto hypnose, auto sophrologie (fallait bien développer le côté marketing de cette pratique donc bienvenue à elle); tu t'ancres.
  4. Tu manges; tu t'ancres. Et plus tu manges, et plus t'es bien collé à la matière.
  5. Tu lis, travailles un projet, calcules; tu t'ancres.
  6. ...
Rien de bien compliqué dans les faits, on s'ancre tous les jours quoi qu'on fasse. La pensée liée à la conscience de veille et le corps physique en première ligne de compte! 
Je pense(tiens je m'ancre lol) que le New Age a pondu un concept qui est en soit un non sens sur l'importance de l'ancrage. 
Plus tu es ancré et plus tu es solidement embourbé dans la matière, rendant le décrochage (dans le cas de la sortie de corps) éloigné. 

Dimanche dernier, j'ai été à un stage de bols chantants ou bols tibétains 7 métaux. Le "Formateur" expliquait qu'à moins d'être derrière celui qui fabrique, on est jamais sûr de la composition et si il a été bien frappé à la main, la qualité des prestations n'en était pas moindre. C'était assez intense au niveau des sons, avec des bols posés sur le corps, des vibrations qui se rependaient partout, ce qui donnait au final un côté très légé et zen en fin de séance.  
En soirée, je me casse pas la tête, et ne veux surtout pas m'ancrer. Je m'allonge alors pour ne plus bouger, mettant de côté les grattes frond, nez et autres parties. Qu'est ce qu'on se tripote quand on y fais attention... Dans la foulée, j’immobilise mon mental en ayant juste l'intention de faire une petite glisse en partenariat avec mon moi supérieur. Il y'a évident foule de pensée, mais comme sur un téléphone, je fais glisser les fenêtres sans m’intéresser à une application. C'est du zapping, je laisse défiler. Parfois je plonge dans une, mais me retire pour faire dormir peu à peu ce mental tout en restant conscient et éveillé. L'état vibratoire n'a pas tardé, aidé des bols chantants dans l'après midi pour son côté énergétique. Je glisse donc quelques fois durant la nuit enchaînant parfois avec des rêves lucides et stagnant sur des états vibratoires semblable à des tempêtes tropicales incomparables avec les fourmillements de l'engourdissement ou torpeur. Résultat de la course: 0 corps physique+0 mental= 0 ancrage. Les pensées reviennent dans le corps de lumière mais ce ne sont plus les mêmes, on est libéré en plus de nombreuses charges. 
Attention, je ne dis pas qu'il y'a une règle à suivre pour réussir à sortir de son corps, car de nombreux facteurs sont à prendre en compte, dont l'indéniable tempérament de l'homme autour de 4 grandes familles comme les groupes sanguins d'ailleurs: nerveux, bilieux, lymphatique, sanguin. Et on peut être très bien à jour gérer un mental en activité off, et un autre jour s'en servir en appliquant une technique liée à l'imagination même si ça demande plus d'énergie. Nous irons plus en détail concernant les tempéraments et leurs liens dans les glisses de conscience à travers un futur article. 
Concernant les expériences du dimanche, j'évoquerais seulement celle d'un intrusion: en plein "décollage", un "doigt éthérique" s’enfonçait par répétition sur le côté gauche de ma gorge m'empêchant de partir. Conscient et observant la pièce sur un plan éthérique, à mi chemin entre le physique et le pseudo astral, une masse comme électrique bleutée/violette, sans distinction apparente recula en flottant. Je lui projetait de l'énergie comme on pourrait le faire en magnetisme, reiki ou autre en lui "disant, tu n'as rien à faire là, pars!". La masse diminua et s’enfonça vers une autre pièce.